Tout ce qu'il faut savoir sur les détecteurs de fumée
Pourtant, en dépit de bien des idées reçues, il faut savoir que dans la plupart des cas ce ne sont pas les flammes qui sont à l'origine d'une multitude de décès, mais bel et bien les fumées toxiques.

Fort heureusement, il existe une solution efficace contre un tel fléau. En effet, disposer d'un détecteur de fumée présente bien des avantages, puisque lors d'un départ d'incendie les occupants du logement peuvent être alertés dès les premières minutes, ce qui se révèle capital !

Le simple fait d'être prévenu très rapidement peut bien souvent permettre à toute la famille d'éteindre l'incendie ou de se mettre en sécurité. Autant dire que bien des vies peuvent être épargnées...

Détecteur d'incendie, ce qu'en dit la loi

Conformément au décret 2011-36, dès le 8 mars 2015 chaque lieu d'habitation devra être équipé d'un détecteur incendie. Par conséquent les propriétaires seront dans l'obligation légale de s'équiper de ce dispositif. Cependant, il incombe aux locataires de s'assurer de son bon fonctionnement et de veiller à son entretien. De plus, comme expliqué sur le site 1detecteur2fumee.com, cet appareil de détection d'incendie doit comporter la norme CE.

Une installation qui est à la portée de tous

Nul besoin d'être un bricoleur chevronné pour installer un détecteur de fumée. Il suffit de percer 2 trous et de visser l'alarme incendie. Ce dispositif de prévention des incendies est à installer au plafond.

Il est recommandé d'en disposer un à chaque étage. Les pièces dans lesquelles sa présence n'est pas nécessaire sont la cuisine et la salle de bain. En théorie, un détecteur d'incendie couvre une surface moyenne de 50 mètres carrés.


En règle générale, une alarme incendie fonctionne à l'aide d'une pile alcaline (durée de fonctionnement allant de 6 mois à 1 an) ou d'une pile au lithium (durée de fonctionnement allant de 4 à 5 ans).

Liens commerciaux
Communiqués du même auteur
Pas d'autre articles de l'auteur
Un communiqué au hasard