L'Assommoir: misère et alcool du Second Empire
"L'Assommoir", un nom de roman qui sonne comme au fond d'un tunnel sombre, où une lourde porte se referme avec un bruit de tombe.

"L'Assommoir" c'est toute la misère du peuple français précaire, celui du 19ème siècle, amoindri par les privations, soudé à la déchéance par le vice.

Dés les premières lignes de ce roman paru en 1877, on peut déjà pressentir que Gervaise ne s'en sortira pas.

Elle était venue de Plassans pour conquérir la capitale, suivie de ses enfants Claude et Etienne que nous reverrons plus tard dans "L'oeuvre" pour le premier et dans "Germinal" pour le second.

Ce n'est pas faute d'avoir essayer de vivre normalement. D'abord avec Auguste Lantier puis avec Coupeau avec lequel elle concevra Anna, la petite Anna dite aussi "Nana".

Mais dés les premiers instants, on sait que le destin de Gervaise est d'en baver, pour finir oubliée de tous sous un escalier, sa dernière demeure avant un paradis qu'on lui souhaite éternel.

L'enfer est derrière elle....

Découvrez un roman très noir de la série les Rougon-macquart, "L'Assommoir"; chroniqué sur www.emile-zola-les-rougon-macquart.fr.